Compostage

Et si on faisait un compost ?

Autrefois nos grands-parents avaient, au fond de leur jardin, un tas d’ordures sur lequel ils faisaient pousser des citrouilles . Maintenant la place nous manque, cependant, même dans un espace réduit nous pouvons installer un composteur.

 Le compostage présente de nombreux avantages :

  • Il permet d’alléger les poubelles d’1/3, donc moins de transport, c’est toujours ça de gagné pour notre pauvre planète.
  •  C’est économique, et on récupère de l’engrais naturel .

Du point de vue du biologiste, il suffit d’observer ce qui se passe dans la nature : la nature ignore le mot ordure, dans la nature rien ne s’accumule, les déchets des uns servent toujours de nourriture aux autres. C’est ce qu’on appelle le cycle de la matière…

Les feuilles des arbres, par exemple, tombent, et sont grignotées par tout un tas de bestioles qui vont du ver de terre aux bactéries en passant par les champignons, les insectes, les myriapodes, crustacés, les protozoaires et j’en passe. Savez-vous qu’un gramme de compost contient plus de micro-organismes que d’humains sur la Terre ?

Le chimiste vous dira que rien ne se perd et que tout se transforme, ces organismes démontent les feuilles pour redonner de l’eau, du dioxyde de carbone et des sels minéraux.

En somme le composteur digère les déchets qu’on lui apporte et à la sortie on récupère de l’engrais naturel et de l’humus….de plus c’est gratuit !

Encore faut-il que votre compost n’ait pas d’indigestion :

  • Oui aux épluchures de légumes et de fruits ( sauf agrumes), tontes de gazon, sachets de thé, coquilles d’œufs, restes de plantes, mouture et filtres à café, coquilles de noix, copeaux, paille, sciure de bois, poils d’animaux et cheveux, feuilles sèches.
  • Non au fumier d’animaux domestiques et litière de chat, viande os et gras, huile et aliments huileux, poisson et fruits de mer, produits laitiers…

Pour créer vous-même un bon compost quelques règles élémentaires sont à suivre :

Tous les déchets organiques ( déchets de cuisine et de jardin) peuvent être compostés, mais il est recommandé de réduire leur taille (les éléments de petites tailles se dégradent en effet plus vite), en émiettant les coquilles d’œufs ou en coupant les branchages.

Disposez vos déchets à même le sol, dans un espace clos et si possible à l’abri de la pluie.

ll suffit ensuite d’arroser le compost pour l’activer, et de le retourner de temps en temps pour l’aérer.

Alternez les déchets verts, épluchures, herbes, et les déchets bruns, branches, paille, feuilles mortes…
Où installer votre composteur ?

La place idéale est dans un endroit semi-ombragé, à l’abri du vent et sur une surface plane. Le silo en bois maintient plus l’humidité et est à mettre en partie au soleil (mi-ombre, mi-soleil). Le silo en plastique est à mettre à l’ombre.

Un peu de patience… vous pourrez utiliser votre compost au bout d’un an environ .

En bref le compostage est une activité simple, pleine d’avantages pour le jardin, qui réduit la production d’ordures ménagères traitées par la collectivité, et contribue ainsi à la préservation de l’environnement. Lancez-vous !

La commission environnement de la Vigneronne